Répertoriée dans le Dictionnaire des Artistes Cotés -Guid’Arts édition 2015

 



 L’art reste éternellement le même : l’art. C’est pourquoi il n’y a pas d’art nouveau. Il y a de nouveaux artistes (…). Le nouvel artiste est et doit être d’une totale honnêteté envers lui-même. Il doit être un créateur. Il doit être capable de bâtir, complètement seul, ses propres fondations, sans se reposer sur le passé, ni sur la tradition Egon Schiele



 

°°°°°°°°°°



 L'art abstrait?

J'ai enfin trouvé ma voie artistique et après des années d'expérience  j'ai fait le choix de l'abstraction .  Je continue l'art figuratif en parallèle pour me ressourcer.  Mes toiles abstraites me représentent et sont le résultat de mes expériences, de ma vie, de mes ressentis ...
 
C'est le  plaisir de créer,  une toile blanche et des couleurs pour traduire mes émotions!!!
L'art abstrait me permet d'explorer ma spontanéité,  pas de préparation ou de cheminement tout tracé, c'est le don de soi , et comme le dit si bien le texte qui suit et qui me  correspond, ''une exploration du lieu vierge des possibles''.  



                                                                                                                    °°°°°°°°°°°


Les voyages intérieurs de Françoise Pharisien


Voilà une artiste qui a confié à la peinture sa musique intérieure. Lorsque Françoise Pharisien peint des fleurs, des portraits mais aussi  ses visions abstraites, elle se dépeint elle-même. Et le spectateur qui scrute ses toiles est au coeur de ses émotions,au contact  d'un tensiomètre de couleurs qui varie du tendre au violent.

Entrée en peinture  comme si elle s'engageait  dans une thérapie afin de cautériser les morsures et les fêlures de la vie, Françoise Pharisien s'est progressivement libérée de tout carcan. Elle ne se cantonne pas dans une formule, ne s'installe pas dans un genre. Avec délice, elle fait le grand écart entre figuration et non figuration, ne laissant perler que ses émotions entre spleen, jubilation, désirs enfouis.

Après sept ans de patientes recherches et d'évolutions nourries du compagnonnage avec l'univers plasticien, Françoise Pharisien a acquis la maitrise des couleurs, des matières et surtout cette capacité de faire sentir et partager des images mentales qui transparaissent sur les toiles.

Peindre au delà des apparences, sensualiser les choses...Dans l'humilité de son atelier, naissent des formes dépouillées, des couleurs éclatantes, un art primesautier dans l'impression mais volontaire dans l'expression.

Que vous regardiez un de ses bouquets, une passe de tauromachie, un thème animalier,un portrait au regard pénétrant, un paysage teinté de lyrisme,une allégorie inspirée,  vous retrouvez le même souci de toiles riches, empreintes de liberté. Françoise Pharisien voyage avec une aisance égale dans de grands espaces ouatés, vaporeux, des lignes d'horizons, des ciels d'apparence tranquille que dans des formes épurées de leurs détails anecdotiques jusqu'à passer de l'autre côté de la réalité.

Les pinceaux, les brosses, les spatules, les couteaux participent à la symphonie où les accumulations de matières, les frottis, les empreintes, les griffures  tiennent lieu d'évocations furtives, de transcriptions poétiques de sensations, de rêves. Cela aboutit parfois à des oeuvres décapantes, déroutantes traitées dans une palette viscérale   mais c'est le choix de l'artiste de nous emmener à la lisière de l'aube et du songe, d'offrir à pénétrer des zones de clarté ou de noirceur indistinctement minérale et végétale.


Entre figuration et abstraction, Françoise Pharisien explore "le lieu vierge des possibles".

Henri Beulay
Journaliste



Toute reproduction interdite@